Crypto Arbitrage Trading : Pourquoi cette pratique gagne-t-elle en popularité aujourd’hui ?

Les opérations d’arbitrage de cryptocurrences attirent l’attention de la communauté des négociants en cryptocurrences et il devient facile d’effectuer des transactions sur les bourses mondiales. Cet article vous aidera à comprendre comment tirer parti des opportunités du marché.

Les cryptocurrences diffèrent des marchés traditionnels en ce sens qu’elles sont complètement décentralisées. Cependant, lorsqu’il s’agit de négocier des actifs cryptographiques, la plupart des concepts fondamentaux restent les mêmes, le trading d’arbitrage est un concept séculaire qui s’applique aux marchés du monde entier.

Si vous êtes un nouveau venu, il est préférable que vous consultiez des négociants expérimentés qui pourront vous en dire plus sur le commerce d’arbitrage. De plus, vous devez vous rappeler qu’avant de commencer à négocier, vous devez trouver le meilleur porte-monnaie crypté pour assurer le haut niveau de sécurité de vos actifs.

Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur le concept intéressant du trading d’arbitrage cryptocurrentiel. Mais avant de poursuivre, examinons ce que signifie „arbitrage“ en général. Selon la définition d’Investopedia :

„L’arbitrage est l’achat et la vente d’un actif afin de profiter d’une différence de prix de l’actif entre les marchés. Il s’agit d’un commerce qui profite de l’exploitation des différences de prix d’instruments financiers identiques ou similaires sur différents marchés ou sous différentes formes“.

Dans notre cas, l’actif est une cryptocourant. Ainsi, le trading d’arbitrage de cryptocurrences fait référence à la différence de prix d’un actif crypté sur différentes bourses et à la réalisation de profits. Cela signifie que vous pouvez acheter une cryptocouronne à un prix bas sur Coinbase et la vendre en même temps sur Binance à un prix plus élevé. De plus, le terme courant désignant ces différences de prix est „écarts d’arbitrage“. Ces écarts d’arbitrage se situent généralement entre 0,2 et 4 % sur les marchés de la cryptographie.

Supposons que Bitcoin se négocie à 10 000 $ sur Coinbase et qu’il se négocie en même temps à 10 005 $ sur Binance. Ainsi, en achetant rapidement des bitcoins sur Coinbase et en les vendant sur Binance, les traders peuvent tirer profit d’un arbitrage à 5 $ entre les deux bourses. L’achat et la vente en gros peuvent multiplier le bénéfice de 5 $ par plusieurs centaines/milliers de dollars. Il va sans dire qu’un opérateur de crypto-arbitrage doit être vif et rapide pour tirer profit de cette opportunité. Ce n’est certainement pas un jeu de débutant !

Vous pouvez donc vous demander pourquoi ces différences de prix existent pour un même actif. Comprenons-nous bien.

Anomalies dans les prix de la cryptographie

En réalité, il n’y a pas de raison unique qui explique les différences de prix entre les échanges cryptographiques. Les échanges de cryptocurrences se font sur de multiples plateformes de négociation dans le monde entier. En outre, il est pratiquement impossible d’obtenir une synchronisation absolue des prix entre les bourses. De plus, des informations non synchrones entre les acheteurs et les vendeurs peuvent entraîner un arbitrage des prix. En fin de compte, cela donne aux opérateurs la possibilité d’en tirer le meilleur parti.

Comme nous l’avons dit, l’arbitrage est un concept ancien et applicable à plusieurs instruments financiers. Les possibilités de négociation d’arbitrage se présentent en particulier dans les régions où il existe une forte demande pour un actif particulier. „Kimchi Premium“ est le terme célèbre utilisé par les traders sud-coréens qui met en évidence l’écart entre les prix de la crypto sur les bourses coréennes et les bourses étrangères.

Ce terme est apparu au cours de la hausse de la cryptographie en 2017, lorsque les traders sud-coréens étaient prêts à payer une prime massive sur le prix du bitcoin. Des possibilités d’arbitrage existent également dans les régions confrontées à des turbulences économiques. Supposons que la monnaie locale de la région s’effondre en raison d’une hyperinflation. Dans un tel cas, les habitants déplacent généralement leur épargne vers des monnaies cryptographiques comme le Bitcoin. Comme cela se produit à grande échelle, les gens sont également prêts à payer un prix plus élevé.

Maintenant que nous avons une idée claire de l’arbitrage cryptographique, examinons les différentes méthodes d’arbitrage cryptographique.

Les différentes méthodes utilisées pour le crypto-arbitrage

Arbitrage spatial : Ce processus consiste à transférer littéralement des cryptocurrences entre deux bourses et à tirer parti de la différenciation des prix. Supposons que vous achetiez des bitcoins pour 10 000 $ sur la bourse A, que vous transfériez ensuite ces bitcoins sur la bourse B et que vous les vendiez pour 10 010 $. En général, les écarts d’arbitrage n’existent que pendant quelques secondes et, en tant que trader, vous devez en tirer le meilleur parti. Or, les transferts de crypto entre deux bourses de crypto peuvent être lents. De plus, il y a des frais de transfert à chaque fois, ce qui peut être coûteux. Il est possible qu’après tout le processus, le prix de la cryptographie ait chuté sur la bourse B, vous pourriez avoir perdu l’occasion.

De plus, le profit que vous obtenez peut ne pas en valoir la peine. Il existe un autre arbitrage spatial qui se négocie sans aucun transfert entre les bourses. C’est beaucoup plus rapide et les utilisateurs peuvent tirer le meilleur parti des écarts d’arbitrage. Imaginons que vous achetiez des CTB sur la bourse A et que vous vendiez sur la bourse B. Dans ce cas, vous transférez votre fiat USD sur la bourse A et votre CTB sur la bourse B. Ensuite, avec un œil d’aigle, vous attendez que l’occasion d’arbitrage parfaite se présente. Dès que la différence de prix apparaît, vous pouvez acheter des CTB avec des USD sur la Bourse A et simultanément vendre des CTB pour des USD sur la Bourse B. De cette façon, vous pouvez réaliser des bénéfices plus rapidement sans frais de transfert.

Arbitrage statistique : Il s’agit d’une autre méthode et d’une stratégie d’arbitrage de haute technologie impliquant une modélisation mathématique. Cette technique repose sur des algorithmes de négociation qui identifient les possibilités d’arbitrage entre les bourses. L’arbitrage statistique peut être un peu plus risqué que les autres méthodes conventionnelles.

Marché de l’arbitrage cryptographique et risques encourus

Le trading d’arbitrage cryptocurrentiel gagne lentement du terrain grâce à la robustesse croissante de l’infrastructure des bourses dans le monde entier. En outre, avec l’augmentation du nombre de négociants et d’acteurs institutionnels participant au marché de la cryptologie, la demande d’arbitrage est en hausse. Comme nous l’avons dit précédemment, le jeu de l’arbitrage est une question de vitesse et il faut savoir anticiper les différences de prix. Notez également que les cryptocurrences sont très volatiles de par leur nature même. Il faut donc savoir les traverser intelligemment.

L’arbitrage des cryptocurrences, lorsqu’il est effectué par-delà les frontières, peut présenter ses propres difficultés. Il s’agit essentiellement d’obstacles juridiques comme le KYC entre les bourses. Une autre préoccupation peut être la variation des frais de transaction et de retrait. S’ils ne sont pas pris en compte, ils peuvent également avoir un impact sur la rentabilité de l’opérateur.

Certaines des plateformes de cryptage peer-to-peer ont également ouvert de nouvelles possibilités d’arbitrage basées sur les méthodes de paiement. Comme les frais de transaction de Bitcoin peuvent être plus bas avec les virements bancaires, ils peuvent cependant être plus élevés s’ils sont payés par d’autres méthodes comme les cartes cadeaux. Il est conseillé au commerçant de faire preuve de diligence raisonnable et de faire ses devoirs avant d’intervenir.

Si elles sont bien faites, les opérations d’arbitrage cryptocurrentiel peuvent constituer une bonne opportunité de gain pour les traders intelligents.